Les langues à la cour de Danemark
Die Sprachen am Daenemarkshof
modifié le: 2012-10-15
 

Anders Toftgaar 

Les langues à la cour de Danemark

À la cour de Danemark à la Renaissance, l’administration était trilingue : allemand, danois, latin. Vers la fin du XVIe siècle une formation linguistique faisait partie de la formation du roi, et dans les sources de l’époque les officiers de la cour danoise étaient souvent loués pour leur connaissance en langues. Ces connaissances étaient habituellement acquises par de longs voyages de formation – peregrinationes academicæ - en Europe, et parfois même au Moyen Orient.

La connaissance de la langue italienne était acquise grâce à des voyages en Italie, à la lecture de livres italiens, à la conversation avec des Italiens au Danemark et plus tard, au 17ème siècle, à l’école au Danemark ; Une académie pour les jeunes nobles fut créée à Sorø pour remplacer les longs voyages de formation caractérisés par un taux de mortalité assez élevé.

Lors de l’ascension au trône du jeune roi Christian IV (1588), l’italien était considéré comme faisant partie intégrante de la formation des jeunes nobles et l’on pourrait même parler d’un certain « italianisme » comme c’était le cas au XVIe siècle en France. Comme sa soeur, Anne de Danemark, Christian IV avait appris à parler l’italien, et il faisait venir de nombreux italiens à la cour. Dans ma communication je vais traiter de cet italianisme sur fond trilingue.

Dans mon intervention je vais analyser le cas de deux Italiens qui ont séjourné au Danemark et qui ont participé à la vie de cour, Salvator Fabris (1544-1617) et Giacomo Castelvetro (1546-1616). Salvator Fabris était le maître d'armes du jeune roi Christian IV et l’auteur d’un livre tout à fait exceptionnel dans l’histoire du livre danois, De lo schermo overo scienza d'arme, publié à Copenhague en 1606, un traité qui a aussi une place importante dans l’histoire de l’escrime. Homme de lettres et de livres aussi bien qu’enseignant de langue, Giacomo Castelvetro (1546-1616) était comme son oncle Lodovico un de ces protestants Italiens exilés, qui voyageaient partout en Europe. Après avoir été été maître de langue du roi Jacques VI en Écosse, le beau-frère de Christian IV, il est arrivé en août 1594 au Danemark dans la suite du noble Christian Barnekow. Après un an et demi passé au Danemark, Castelvetro est allé en Suède, au service du duc Charles, le futur roi Charles IX. A Copenhague Castelvetro a produit de nombreux manuscrits, manuscrits qui se trouvent maintenant aux États-Unis, à Newberry Library et à Columbia University Libraries. Mais la Bibliothèque Royale du Danemark possède plusieurs manuscrits et livres ayant appartenu à Giacomo Castelvetro, dont un manuscrit récemment découvert avec une collection de proverbes italiens écrite par Giacomo Castelvetro, Il Significato D'Alquanti belli & vari proverbi dell'Italica Favella. Ce manuscrit a été donné en cadeau à l’envoyé du roi danois, Niels Krag, en Écosse en 1593 et il s’inscrit ainsi dans le contexte de l’italianisme régnant à la cour du Danemark au tournant du siècle.

 

 

 
contact - mentions légales  
 
MESHS — 2, rue des Canonniers, 59000 Lille
tel. : +33/ (0)3 20 12 58 30 — fax : +33/ (0)3 20 12 58 31 — mail : mail
 meshs.frMaison européenne des sciences de l'homme et de la société, USR 3185  
 
itemagenda
flèche avantflèche suivant
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
itemliens
@ contact
liens de recherche
Université Lille 3MESHS
Deutsche Forschungsgemainschaft
ANR
eurolab.meshs.fr