"La langue des techniques militaires chez les mercenaires allemands et italiens appelés en france dans la deuxième moitié du XVIe siècle"
modifié le: 2011-09-28
 

 

Dans les études historiques sur les langues spécialisées, la langue militaire était une des premières à avoir été étudiée (Paul Horn: Die deutsche Soldatensprache, 1905). Une thèse souvent citée est que la langue des mercenaires aux XVIe et XVIIe siècles aurait été très proche du Rotwelsch, la langue des tziganes. Faute d’autres sources on avait pris l’habitude de prendre comme preuve pour cette thèse des passages de la littérature picaresque du XVIIe siècle. Mais une autre question est de determiner quelle relation la langue des mercenaires a avec la langue ‘élevée’ technique, la langue des traités militaires et celle des officiers. Pour répondre à ces questions, il faut affronter de très grands problèmes de sources, car nous possédons très rarement des textes écrits par les mercenaires eux-mêmes, et dès qu’on a un tel texte, il est tout-de-suite suspect d’être influencé par une formation culturelle d’une autre nature (on pense que l’auteur n’est pas un mercenaire ‘normal’). J’utiliserai des mémoires, journaux et notes écrits par des mercenaires ou par des scribes militaires – manuscrits ou imprimés qui concernent presque exclusivement des troupes allemandes (et, dans un cas, italiennes) qui participaient aux guerres de religion en France dans l’un ou l’autre des partis en présence.

1) Verzeichnüs deß Zügs So der Durchleüchtig Hochgeborne Fürst vnd Herr weilundt Herr Wolfgang Pfalzgraff bey Rhein h herzogen in Bairen, Grafen zur Veldentz vnd Sponheim in Franckreich den Prinzen von Navarra vnd Conde zu Hülff, gethon Anno. 1569. Alles gar lustig beschriben von David vom Hagen, so mit vnd dabey gewesen Eodem anno (UBHeid Heidelberger Handschriften 413)

2) Verzeichnüß des Ergangnen Zugs Jn A.o 69 biß A.o 70. Werende jn Franckreich vff der Condischen seitten erganngen, zugetragen vnd gezogen sind volgennde [sic] (HStAMü Grassegger-Sammlung 15395).

3) Aigenliche Beschreibung Des Jüngstergangenen Zugs in Frankreich/ von dem Durchleuchtigen Hochgebornen Fürsten vnd Herren Johan Casimirn Pfalzgrafen/ etc. vollpracht [...] Von ainem/ so selbs dem Zug beigewonet [...] aufgezaichnet [...], Straßburg, Jobin 1576 (VD16 F1137, ristampa: Nürnberg, Knorr 1576, VD16 F1136).

4) Kriegshandlung, vnnd Quartier Buechlein, des zugs so anno 1591 jn Franckreich ganngenn, vnnd was sich vonn do. 8 Julij verlauffenn bis zu vollendung des kriegs. Aufs kurtze vertzaichnet durch Theodorum Strickerenn des Wolgebornen [...] Fabian Burggrauenn vnnd Herrenn vonn Dhona Oberstenn, veldtprediger (UBHeid Codex palatinus germanicus 603).

5) [Rivio Belmonte:] Naratione della guerra di francia sequita l’anno 1569 (BAV Barb.lat. 5040, fol. 76R-181V

6) Warhafftige Verzeichnuss vnd grüntliche Beschreibung/ dess Zugs in Franckreich/ so angefangen im 69. jar vnd sich geendet im 1570. [...] Alles fleissig auffgeschrieben/ durch den edlen vnnd Ehrnvesten Sebastian N. gewessner öberster Profoss/ vnnd nachmals durch einen andern so auch darbey gewesen/ in Truck verfertiget, s.l. 1570 (Paul Hohenemser: Flugschriftensammlung Gustav Freytag, Frankfurt/M 1925, ristampa Hildesheim, Olms 1966, n° 1726).

[7) pour comparaison: Jan Peters: Ein Söldnerleben im Dreißigjährigen Krieg. Eine Quelle zur sozialgeschichte, Berlin, Akademie-Verlag 1993].

Les troupes les plus importantes de mercenaires allemands au service des différentes factions en présence durant les guerres civiles de religion en France

 

N° de la guerre, date de départ et de retour

Au service des huguenots ou de Henri IV

Date de départ et de retour

Au service du roi ou de la Ligue

 

 

n°1: de sept. 1562 à juin 1563

Maresciallo Friedrich v. Rolshausen (de la Hesse) / Andelot :

3500 cavaliers, 4000 lansquenets

 

 

De juin/juillet 1562 à mai/juin 1563

Baron Christoph von Roggendorf et comte Johann-Philipp von Salm-Dhaun d.Ä. :

1200 cavaliers mousquetaires, 6000 lansquenets

n°2: de déc. 1567 à mai 1568

Comte palatin Johann Casimir: 7000 cavaliers, 3000 lansquenets

 

De janvier à mai 1568

Duc Johann Wilhelm v. Sachsen : 2500 cavaliers

Comte del Rheno Friedrich, Bassompière, St. Amand: 2700 cavaliers

n°3: de février 1569 à l´automne 1570 (presque tous morts à la bataille de Moncontour, les autres suivant Coligny et reviennent plus tard

Comte palatin Wolfgang v. Zweibrücken-Neuburg:

8750 cavaliers, 8450 lansquenets

De janvier à octobre 1569 (presque tous tués à la bataille de Moncontour)

Marquis Philibert v. Baden-Durlach; comte Johann-Philipp; comte du Rhin Friedrich; comte Georg von Leiningen-Westerburg; Christoph baron de Betstein; comte Albrecht von Diez:

7000 cavaliers

n°5: de décembre 1575 à août 1576

Comte palatin Johann Casimir et Condé: 9000 cavaliers, 8000 Suisses, 2000 lansquenets, 1000 wallond

 

3600 cavaliers ?

n°8: 1587

Burgrave Fabian di Dohna (pour le Palatinat) : 8900 cavalli e 12000 svizzeri

1588/89

Marquis Jakob III von Baden-Hachberg : 2000 cavaliers et 2 régiments de fantassins

oct./nov. 1589

Dompmartin est à la tête de 1500 cavaliers et de 6000 lansquenets au service de Henri IV sur le Rhin. Toutefois, ils sont immédiatement tués près de Strasbourg

 

 

juillet 1591-juillet 1592

Duc Christian von Anhalt : 7900 cavaliers, 13000 lansquenets, 1200 sapeurs

À la fin de 1591 (ils ne sont probablement jamais arrivés en France)

Baron Rupprecht di Eggenberg: 1200 cavaliers

 

 

 

 
contact - mentions légales  
 
MESHS — 2, rue des Canonniers, 59000 Lille
tel. : +33/ (0)3 20 12 58 30 — fax : +33/ (0)3 20 12 58 31 — mail : mail
 meshs.frMaison européenne des sciences de l'homme et de la société, USR 3185  
 
itemagenda
flèche avantflèche suivant
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
itemliens
@ contact
liens de recherche
Université Lille 3MESHS
Deutsche Forschungsgemainschaft
ANR
eurolab.meshs.fr